ARRIÈRE-PLAN

Création IN SITU 2019
Conçue spécialement pour le château de Baulx, l’intervention de Delphine Renault est constituée de deux gestes : d’une part l’éclairage intérieur du logis du château donnant sur la route principale direction sud, d’autre part, la création d’une enseigne lumineuse installée sur le corps de logis représentant le Roc de Tras Castel (traduction : le rocher derrière le château), vue depuis le château.
Ce monument naturel forme avec le donjon un duo emblématique et indissociable de Saint-Jean-de-Buèges. Il est toujours visible à l’arrière-plan du château à l’exception d’un seul point de vue, celui du village en contrebas du château. C’est là que l’artiste a choisi de le représenter, en mettant en avant l’arrière-plan du paysage comme si on pouvait voir à travers une longue vue au-delà du château.
Venant du latin insignia, qui signifie « indice » pour désigner une activité ou une institution, le terme « enseigne » date du XIIe siècle et servait à distinguer les maisons les unes des autres pour reconnaître les rues qui n’avaient ni noms ni numéros. L’idée de déguiser le seul édifice d’habitation subsistant du château en hypothétique bâtiment utilisé, avec comme seuls indices un éclairage intérieur et une enseigne, donne une nouvelle perception de ce bâtiment, renouant le lien d’usage entre le village et son château.

Delphine Renault, ARRIÈRE-PLAN, 2019
Delphine Renault

Château de Baulx - Saint-Jean-de-Buèges

La paroisse de Saint-Jean-de-Buèges apparaît pour la première fois dans les textes en 990 dans le cartulaire de Gellone. Le donjon date probablement du XIe siècle, le château et la seigneurie de Saint-Jean-de-Buèges, eux, ne semblent pas remonter au-delà du XIIe siècle. Remanié et agrandi aux XIVe et XVe siècles, le château fait partie intégrante de la vie de la commune. En 1679, le château est vendu aux seigneurs de Cambous. En 1703, le monument est encore utilisé pendant la guerre des Camisards. Après 1749, le château figure comme « ruine » sur les cadastres et sert sans doute de carrière de pierres. Certaines sont encore visibles sur plusieurs maisons du village. Au XIXe siècle, un rempart de fermeture est rebâti. La commune devient propriétaire des ruines du château en 1987. Dès 1990, des travaux de sauvegarde et de restauration sont entrepris. Entre 1990 et 1994, cinq chantiers de fouilles sont menés, encadrés par l’association des Compagnons de Tras Castel. Les vestiges retrouvés au cours des fouilles sont exposés dans la tour Est dite « Tour Mémoire ».

Delphine Renault

Delphine Renault est née en 1984 à Paris. Elle vit et travaille entre Pantin, Seine-Saint-Denis, et Genève, Suisse. Diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon, DNAP 2006, de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne, DNSEP 2008, et de la Haute école d’art et de design de Genève, CAS 2010.

Delphine Renault réalise des installations in situ en lien étroit avec l’architecture et la perception de l’espace. Reposant sur une réflexion autour du point de vue et de la ligne d’horizon, ses installations-paysages s’offrent comme des combinaisons constituées de jeux d’échelles, de perspectives et de formes. L’image du Rubik’s cube ou de la charade à tiroir illustre à merveille cette simplicité apparente, ludique et attractive, dont les combinaisons multiples s’avèrent plus complexes à résoudre. Au-delà de la dimension incongrue de l’objet, chez cette artiste l’absurdité n’est jamais insensée : si elle prête à rire dans un premier élan, la situation révélée par le second niveau de lecture est souvent bien plus grinçante. Les œuvres de Delphine Renault sont générées au cours de ses déplacements, de l’observation des objets destinés à l’aménagement qui se déploient dans l’espace public et à leurs ornementations. En associant figurations du paysage et détournement des objets qui l’habitent, elle confronte les codes de représentation à la réalité quotidienne de nos déambulations en plein air en les rejouant dans le cadre de l’exposition. Ces jeux d’échelles font du parcours du spectateur un vecteur d’expériences qui sollicite, au-delà du simple regard, l’ensemble de son corps.

  • Horaires

    Horaires d'ouverture :
    Juillet / août — Du mercredi au dimanche — De 11h à 13h et de 14h à 19h
    Juin — ouvert tous les dimanches pour visite guidée à 17h30 (4€ par personne)
    Septembre — ouvert uniquement les 21 et 22 septembre pour les Journées européennes du Patrimoine — De 14h à 17h
    Horaires de médiation :
    Juillet / août : Du mercredi au dimanche — De 11h à 13h et de 14h à 19h

  • Tarifs

    Entrée libre

  • Adresse

    Le Château de Baulx, 34380 Saint-Jean-de-Buèges

  • Contact

    Association Les Compagnons de Tras Castel
    T. 04 67 73 41 99
    les-compagnons-de-tras-castel.fr