Dans trois espaces bien différenciés de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède, deux chapelles et la tribune, Julie Legrand installera trois œuvres en verre, avec entre autre, un ensemble de colonnes faites de récipients d’origines diverses, empilés verticalement.

Dans la tribune, un ensemble de colonnes constituées de récipients en verre empilés, d’époques et d’origines diverses, évoque les cairns chers aux pèlerins et les ostensoirs tandis que les deux petites chapelles accueillent chacune une œuvre. L’une est constituée d’une pierre soutenue par une structure en verre verticale et haute, tandis que l’autre est nichée à la place d’un ornement liturgique au-dessus d’un autel en bois. Les œuvres de Julie Legrand se manifestent par une présence à la fois précieuse, secrète et silencieuse.

L’ensemble de ces œuvres feront écho à l’exposition estivale consacrée aux « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle », dans le Musée départemental de l’Ariège, à l’occasion de la célébration des 20 ans de l’inscription des chemins de Saint-Jacques de Compostelle au Patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Julie Legrand, Assemblée, 2018
Amélie Boyer, Inventaire général, Région Occitanie, 2018

Palais des Évêques de Saint-Lizier

Ancienne cité gallo-romaine située sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, Saint-Lizier est devenu le siègede l'Évêché. Pas moins de 77 évêques s’y sont succédé du IVème siècle au XIXème siècle.
Vers la fin du Vème siècle, l’Evêché du Couserans réinvestien effet les structures d’organisation romainespour s’établir à Saint-Lizier et développer la cité.La première phase de construction du Palais débute au XIIIème siècle, partie qui est aujourd'hui désignée sous le nom de "Palais Vieux". En 1660, c'est l'évêque Bernard Coignet de Marmiesse qui commande les travaux d'agrandissement du palais, qui prend alors sa taille actuelle.
Entre ces deux périodes, et plus précisément à partir de la fin du XIe siècle, les travaux de construction de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède sont entrepris.
Avec la suppression de l’évêché en 1801, le site perd sa fonction religieuse et devient successivement une mairie, une prison, un dépôt de mendicité, un asile et un hôpital psychiatrique.
Aujourd’hui, ce monument héberge un restaurant gastronomique, des salles d'exposition, une résidence de tourisme, la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède récemment rénovée et le Musée départemental de l’Ariège dont les collections présentées invitent le visiteur à découvrir l’histoire du palais épiscopal, de la cité gallo-romaine de Saint-Lizier et du Couserans depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.
Le site du palais des Evêques comprend un vaste parc dans lequel prennent place différents témoignages architecturaux du passé : les rempartsde la cité des Consorani qui constitue le vestige architectural le plus important, le rempart de Saint-Lizier conservé sur la quasi-totalité de son tracé,le belvédère qui reste un des rares témoins de l’asile, le cloître roman attenant à la cathédrale a aujourd’hui disparu mais on devineencore son emplacement. Il permettait de faire le lien entre les différents espaces du palais et de la cathédrale.
Le palais des Evêques et la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède de Saint-Lizier sont des monuments classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Julie Legrand

Julie Legrand est née en 1973 à Suresnes, elle vit et travaille à Paris. Titulaire d'un master de lettres modernes, elle est également diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Cergy, 1999 et de l’ENSCI, Paris.
Julie Legrand transforme la matière, le verre, le fil, dans un travail de résonance visuelle et physique, suscitant des contrastes dynamiques et poétiques.
« Un certain rapport entre immobilisme et mouvement anime mes installations, qui pour la plupart, si elles ne bougent pas, sont sous tension, pèsent, poussent, serrent, relient, s’écoulent, s’épanchent, s’attient, s’aimantent. » écrit l’artiste.Les œuvres de Julie Legrand sont constituées du rapprochement improbable de matériaux bruts, éponges, cailloux, crâne, prélevés dans la nature et du verre, soufflé, filé, infiniment fragile, introduit dans les porosités minérales ou végétales, ou encore animales. De ces associations « contre nature », nait un univers sensuel et métaphorique.

Informations

  • Adresse

    Route de Montjoie

    09190 Saint-Lizier

  • Horaires

    Horaires d’ouverture :

    Jusqu’au 7 juillet - tous les jours - 10h30 > 12h30 / 14h > 18h

    Fermé les 25, 26 juin

    8 juillet > 31 août - tous les jours - 10h30 >19h

    Septembre - tous les jours - 10h30 > 12h30 / 14h

    Fermé les lundis et mardis de septembre

    Horaires de médiation juillet > août :

    Lundi > vendredi - 10h30 > 12h30 / 14h > 18h

  • Tarifs

    Adulte 5,60€ ; étudiant 4,20€ ; jeune (13-18 ans) 3,80€ ; enfant (5-12 ans) 3€ ; pass famille (2 adultes et 2 enfants) 15,90€ + 2,30€ par enfant supplémentaire ; groupe 2,60€ - 5,00€

  • Contact

    Palais des Évêques

    05 61 05 10 10

    sites-touristiques-ariege.fr