Monolithe représente une pierre dressée à la verticale, elle reproduit sur sa surface arrière le tranchant et l’éclat d’un silex brut qui se transforme en un sublime kaléidoscope grâce au polissage de son matériau. En contournant ce rocher on découvre alors une face plate en inox brossé, comme tranchée dans la matière et laisse apparaître en son cœur l’empreinte allégorique de l’incision d’un clou cunéiforme. Ainsi, le premier outil de l’homme abrite en son noyau, l’empreinte de la première écriture.

Les clous, formes géantes, font allusion à plusieurs origines comme le souligne Yazid Oulab :«Puisque je vis et travaille en France, j’essaie d’utiliser des matériaux de construction en les inscrivant dans une démarche spirituelle et intellectuelle. De l’Occident, j’hérite de la forme et de l’Orient, j’hérite de l’esprit… Le clou est un aspect important dans mon travail. Il prend naissance dans la première écriture qui est l’écriture cunéiforme de la Mésopotamie. Ce petit outil – très banal – allie dans sa fonctionnalité l’archéologie de l’écriture et l’un des éléments fondamentaux de l’architecture : il est le symbole par excellence du lien.»

Yazid Oulab, Monolithe, 2013
Courtesy galerie Eric Dupont, Paris

Abbaye de Gellone

L’abbaye de Gellone est fondée en 804 par le comte Guilhem. Il y est inhumé avant d’être canonisé en 1066. Le prestige dont jouit l’abbaye au XIIesiècle est accru par lanotoriété des reliques de la Sainte Croix offertes par Charlemagne à Guilhem. L’abbaye devient une étape sur le « chemin d’Arles », un des itinéraires vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
D’abord prospère, l’abbaye de Saint-Guilhem connaît des temps difficiles : en 1569, les troupes protestantes la pillent. L’abbaye est dans un état d’abandon quand la Congrégation de Saint-Maur en prend possession et sauve l’essentiel. En 1644, les bâtiments conventuels sont reconstruits ; le cloître, le réfectoire, le dortoir et la salle capitulaire sont restaurés.
À la Révolution, l’abbaye est vendue comme Bien national. En 1840, l’administration des Monuments historiques prend l’abbaye en charge. En 1906, le collectionneur américain G. Grey Barnard achète un ensemble d’éléments sculptés du cloître, aujourd’hui intégrés à une reconstitution présentée au Cloisters Museum (New York).

Yazid Oulab

Yazid Oulab est né à Sedrata, Algérie, en 1958. Il vit et travaille à Marseille.
Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts d’Alger en 1985 et de l’Ecole d’art et de design de MarseilleMéditerranée à Lumigny en 1992. Il est représenté par la galerie Eric Dupont, Paris et la galerie Selma Feriani, Tunisie.
Son œuvre comprends aussi bien des sculptures, que des dessins et de la vidéo.

Informations

  • Adresse

    Place de la Liberté

    34150 Saint-Guilhem-le-Désert

  • Horaires

    Horaires d’ouverture juillet > août :

    Horaires d'ouverture de l'abbaye de Gellone:

    Lundi > samedi - 7h30 > 18h30 (cloître fermé de 12h à 14h30)

    Dimanche et jours fériés - 8h > 18h30 (cloître fermé de 12h à 14h30)

    Horaires d'ouverture du musée lapidaire:

    Tous les jours - 13h30 > 18h30

    Horaires de médiation juillet > août :

    Du mercredi au dimanche – 13h30 > 18h

  • Tarif

    Œuvres visibles en accès libre

  • Contacts

    Mairie de Saint-Guilhem-le-Désert

    04 67 57 70 17

    saint-guilhem-le-desert.com

    Office de tourismeSaint-Guilhem-le-Désert, Vallée de l’Hérault

    04 67 56 41 97

    saintguilhem-valleeherault.fr